Crèche ou assistante maternelle?

Crèche ou assistante maternelle?

Question fatidique que vous vous poserez tôt ou tard au cours de votre grossesse...

Profitez de ces longs mois d'attente pour vous renseigner sur les différents modes de garde existants et pour faire les démarches nécessaires. Cela vous permettra de reprendre le travail en toute sérénité après votre congés maternité. Selon les sources (internet, lectures, famille, amis, voisins,...etc), vous risquez de recueillir des informations contradictoires. Comment faire le bon choix? Quand faut-il s'inscrire?

Voici quelques pistes de réflexion qui pourront vous aider.

Le mode de garde idéal

Celui qui est à l'écoute du rythme de votre bébé :

Chez l'assistante maternelle, la particularité, c'est le calme: une chambre par enfant ou un petit dortoir de deux ou trois lits, une ambiance sereine, du temps de qualité accordé à chaque enfant, la prise en compte de votre bébé dans son individualité et ses besoins.

Tandis qu'un seul adulte s'occupe de trois enfants maximum chez l'assistante maternelle, bien souvent en crèche, c'est un adulte pour cinq enfants qui ne marchent pas et un adulte pour huit enfants qui marchent.

Cela permet à l'assistante maternelle de s'adapter au rythme des enfants qui lui sont confiés. Elle a le temps pour apprendre à les connaître, les regarder grandir, observer leurs progrès, les accompagner et les aider en prenant en compte leurs spécificités.

L'assistante maternelle aidera l'enfant à évoluer dans un environnement auquel il s'habituera peu à peu, comme une seconde maison, où il se sentira bien, auprès d'une personne référente qu'il connaîtra bien et en qui il aura confiance. Chez l'assistante maternelle, il aura toujours le même adulte référant auprès de lui alors qu'en crèche, l'adulte référent peut changer selon la tranche d'âge, l'activité organisée, etc...

Celui qui permet à votre enfant de s'habituer à la collectivité :

En crèche, votre enfant est confié à un personnel pluridisciplinaire, avec un(e) psychologue qui observe régulièrement les enfants, une infirmière, parfois un médecin. Les enfants sont regroupés par classes d'âge (petits, moyens, grands) dont les effectifs peuvent être élevés (15 à 30 enfants). Attention au bruit! Pour la socialisation, à partir de 16-18 mois, la crèche est idéale : on danse, on saute, on joue, on escalade des blocs de motricité, on fait de la peinture, on chante des chansons tous ensemble… L'organisation en structure collective permet aussi de s'habituer aux horaires qui seront pratiqués à l'école: repas à heure fixe, temps calmes, siestes en commun etc...

Chez l'assistante maternelle, l’ambiance est plus cosy, plus proche d'un fonctionnement familial. La socialisation se fera en douceur, avec quatre petits maximum, parfois en compagnie des propres enfants de l'assistante maternelle. L'accueil est plus individualisé. Ce mode de garde est idéal pour les premiers mois, quand le tout-petit a besoin d'un maternage proximal avec des repères, du calme, de la tendresse. En crèche, si plusieurs enfants pleurent et qu’un membre du personnel manque, l’enfant ne sera pas consolé de la même façon. Certains petits sont vite autonomes et cherche des copains, d’autres nécessitent plus d'attention et auront besoin d’être câlinés et portés souvent dans les bras.

Celui qui favorise l'éveil de votre enfant :

Une bonne assistante maternelle doit pouvoir proposer à votre enfant différentes activités à son domicile, selon son âge et ses centres d’intérêt: des livres, des activités manuelles (motricité fine), des ateliers cuisine ou pâtisserie, des jeux d'éveil, des puzzles, des jeux de construction, des plateaux Montessori, des instruments de musique... Elle peut aussi amener les enfants à des ateliers d'éveil musical, de motricité ou de bricolage au sein d'associations, de bibliothèques ou du Relais d'Assistante Maternelle. Mais si votre bébé est fatigué, qu'il est malade ou qu'il a besoin de rester au chaud et au calme, l'activité sera remise à un autre jour.

A la crèche, les activités ne manquent pas! Le budget permet de proposer un large éventail de jouets et d'ateliers parfois très originaux: danse, théâtre d'ombres, éveil musical, parcours de motricité... En revanche, il faut s'assurer que le rythme de chaque enfant sera respecté et que l'abondance de jeux, de bruits et de stimulations ne viendra pas fatiguer votre enfant. Les petits sont souvent exténués le soir lorsqu'ils rentrent à la maison, ce qui peut se traduire par des colères, une grande excitation ou un bout de chou qui dors déjà avant la fin du repas!

Attention aux assistantes maternelles qui installent toute la journée bébé dans un transat ou devant la télé! Elles sont malheureusement encore trop nombreuses. Lors de votre premières rencontre, questionnez-la sur l'organisation de la journée, sur la place des écrans et sur la motricité libre. Jetez aussi un œil au matériel mis à disposition des enfants: est-ce qu'il y a des tapis pour évoluer au sol? les jouets et le mobilier sont-ils adaptés à l'âge des enfants, sont-ils de bonne qualité?

Celui qui permet à bébé de prendre l'air, de jouer dehors, d'être au contact de la nature :

L'assistante maternelle n'a en général un agrément que pour 4 enfants maximum et peut facilement, dès que la météo le permet, installer les petits dans la poussette et sortir faire une ballade, les amener au parc, en forêt, etc... Des sorties régulières à la bibliothèque, la ludothèque ou l'aire de jeux peuvent aussi être proposées. Si  sa maison dispose d'un jardin, il est également possible de faire des jeux ou des activités manuelles dehors dès qu'il fait beau. A la crèche, les enfants peuvent parfois sortir dans un espace extérieur qui leur est dédié (petite cour ou petit jardin), mais il est beaucoup moins fréquent d'organiser des sorties car il y a beaucoup plus d'enfants à gérer. Ce sont souvent les intervenants extérieurs (bibliothécaire, animatrice d'éveil musical...) qui viennent voir les enfants au sein de la structure.

Celui qui accorde une place privilégiée au dialogue avec les parents :

Côté crèche, qu’elle soit départementale, municipale ou d’entreprise, peu importe. Ce n’est pas une question de lieu, mais de personne. Si la directrice est empathique vis à vis de son équipe, des parents et des enfants, tout va bien. Mais si elle cherche à s'imposer, si elle ne sait pas communiquer avec l’équipe ou avec les familles et qu'elle n'est pas à l'écoute, cela créera forcément des conflits. Le problème, c'est qu'on ne peut pas le savoir à l'avance.

De même, pour l’assistante maternelle, tout est une question de personnalité et de feeling qui s’instaure ou pas dès le début. Nouer une relation de confiance et de dialogue mutuel avec elle est très important pour le succès de ce mode de garde. Lorsque vous la rencontrez pour la première fois, observez son comportement et son discours. Une bonne assistante maternelle aime être à l'écoute des besoins de l'enfant, guider et conseiller les parents, elle se renseigne sur l'évolution de l'enfant à domicile pour s'adapter au mieux à votre mode de vie et vos choix éducatifs. Il est fortement conseillé de rencontrer plusieurs nounous potentielles afin de comparer vos ressentis, d'en parler avec votre conjoint, d'étudier l'attitude de chacune... Le jour où vous rencontrerez la bonne personne, vous le saurez.

Si ça se passe bien, l'assistante maternelle peut devenir une personne proche de la famille, que votre enfant aimera revoir de temps en temps pour lui raconter ses progrès, et qui pourra par la suite garder le petit frère ou la petite sœur... La crèche reste une structure beaucoup plus impersonnelle, et ne permettra pas de mettre en place une telle relation qui perdure quand l'enfant rentre à l'école.

Parlons du prix...

Halte aux idées reçues!

Souvent les parents cherchent à tout prix une place en crèche car ils pensent que les autres solutions de garde sont beaucoup plus cher. C'est faux! Mais il est effectivement difficile de s'y retrouver entre les tarifs des différents modes de garde.

En crèche, le tarif dépend des ressources des parents, du temps d’accueil et du nombre d’enfants inscrits. Pour un seul enfant, il faut compter en moyenne 400 € par mois. Sachez que vous pouvez bénéficier d'un crédit d’impôt de 1 150 € maximum. Les barèmes changeant régulièrement, je vous conseille de faire une simulation sur le site de la CAF (http://www.mon-enfant.fr).

Globalement, les crèches collectives publiques sont les plus économiques, car elles reçoivent un financement de la CAF, la PSU (Prestation de Service Unique), qui garantit que les crèches facturent le même montant à tous les parents en France. Le tarif qui vous est appliqué en tient donc compte.
Pour les micro-crèches, les haltes-garderies et les structures privées comme les crèches associatives, parentales, hospitalières ou d’entreprise, renseignez-vous directement auprès d’elles. Les modalités d’inscription et les tarifs sont différents d'un établissement à l'autre. Vous pourrez percevoir une aide de la CAF, le Complément de Libre Choix du Mode de Garde Structure, en fonction de vos revenus, l’âge des enfants accueillis, et le nombre d’heures d’accueil.

Si vous choisissez plutôt d'employer une assistante maternelle, vous pouvez bénéficier du Complément de libre choix du mode de garde (Cmg) en vous inscrivant sur le site de pajemploi. Ce mode de garde est également éligible au crédit d’impôt de 1 150 € maximum. Le tarif horaire d'une "assmat" varie en fonction de nombreux facteurs: la ville, les horaires, mais aussi son expérience et sa formation. Une assistante maternelle qui a 20 ans d'expérience, qui pratique la langue des signes avec les enfants qu'elle garde ou qui est formée à une pédagogie éducative particulière (Montessori ou autre) ne proposera pas le même tarif qu'une débutante. Dans tous les cas, on peut décomposer le coût total de la manière suivante:

  • Le tarif horaire (environ 3.50€)
  • Les frais d’entretien,
  • Les frais de nourriture si vous ne souhaitez pas fournir les repas
  • Les indemnités kilométriques si votre assistante maternelle utilise une voiture,
  • Les congés payés acquis durant l’année,
  • Les jours fériés s’ils sont chômés.

Je vous conseille de visiter le site Nounou-top.fr. C'est une vraie mine d'informations, et il explique de façon très claire le calcul des coûts des différents modes de garde.

D'autres facteurs à prendre en compte

La flexibilité

Selon votre travail, votre organisation familiale et vos temps de transports, vous souhaiterez peut-être faire garder bébé uniquement 3 ou 4 jours par semaine, ou bien seulement le matin, ou au contraire tard le soir...

La plupart des crèches imposent des jours et des créneaux horaires fixes à respecter, ainsi que des temps de présence longs (8 ou 10h). Si ces horaires sont trop souvent dépassés, les parents peuvent faire face à des remontrances. Renseignez-vous également sur les dates de fermeture de l'établissement: correspondent-elles à vos projets de vacances? Si ce n'est pas le cas, il faudra poser des congés pour garder bébé ou trouver quelqu'un pour s'en occuper...

Si votre emploi du temps est régulier, sans réunions surprises ou déplacements professionnels, et que vous posez habituellement vos congés annuels en août, pas de problème. Mais si vous avez des horaires décalés, que vous travaillez de nuit ou que votre planning change souvent, l'assistante maternelle est un choix plus souple (à condition que vous en ayez discuté avec elle auparavant!).

La distance

Pour que votre mode de garde s’intègre avec succès dans votre vie de famille, choisissez-le proche de votre domicile ou de votre lieu de travail. Vous n'aurez aucune envie de passer 45 minutes supplémentaires dans les embouteillages matin et soir, en plus de vos autres obligations, et c'est du temps perdu pour profiter de votre bébé. Pensez à votre organisation en couple: qui va chercher Junior? qui le ramène? Il y a-t-il des bouchons sur cette route à l'heure où j'irai le déposer? Une bonne solution peut être de tester le temps de trajet "en condition réelle" avant de vous engager, un jour de semaine et à l'heure prévue. Cela vous amènera peut-être à reconsidérer les horaires de garde que vous envisagiez... ou même le lieu!

Et si bébé est malade?

Sachez que la crèche peut vous appeler en pleine journée pour que vous veniez chercher votre progéniture parce que bébé à 38°C de fièvre ou qu'il tousse un peu trop, refuser de le prendre un matin parce qu'il commence à avoir des boutons suspects... A contrario, l'assistante maternelle peut garder votre enfant malade dans la limite du raisonnable et vous tenir au courant de son évolution tout au long de la journée par sms... Elle peut parfois aussi lui donner des médicaments si vous lui fournissez une ordonnance, voir l'emmener chez le kiné ou à sa séance d'orthophoniste si votre enfant a besoin de soins réguliers. Différentes situations peuvent être envisagées ensemble avant la signature du contrat, n'hésitez pas à poser vos questions aux candidates que vous rencontrerez.

La sécurité

Choisir une crèche collective, c’est avoir l’assurance que votre enfant est accueilli en totale sécurité dans une structure réglementée, où tout est étudié pour qu’aucun accident ne puisse arriver (pas de fils électriques ni prises accessibles, etc.).

Chez l'assistante maternelle, c’est comme à la maison. Un contrôle effectué par la Protection maternelle et infantile (PMI) est toutefois nécessaire pour obtenir l'agrément. Le logement doit être aux normes d’hygiène et de sécurité en vigueur. L'assistante maternelle est également assurée pour la garde d’enfants.

Important: le gros avantage de la crèche est que votre enfant ne sera jamais seul avec un adulte, l'équipe est là pour aider ou prendre le relais quand la fatigue se fait sentir et que la personne en charge de votre enfant a besoin de souffler. Le risque de violence ou de geste inadapté est considérablement réduit. Avec une assistante maternelle, c'est différent, vous devez avoir totalement confiance en elle, car il n'y a pas de témoin pour s'assurer que la journée se passe bien, qu'elle respecte vos principes d'éducation, les règles de sécurité avec un enfant, etc... Renseignez-vous au maximum sur l'assistante que vous souhaitez embaucher. Quelles formations a-t-elle réalisé: CAP Petite Enfance ou équivalent, formation aux premiers secours (AFPS ou PSC1), BAFA... Peut-elle fournir des références, des recommandations d'autres parents? Est-ce qu'elle a un site internet, quelle est sa présence sur les réseaux sociaux? Certains sites mettant en relation des parents avec des nounous validées peuvent vous aider dans vos recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.