Rééducation sensorimotrice

Bébé vulnérable

Pour qui?


Bébés "à risque" (prématurés, jumeaux, faible poids de naissance, complications périnatales...), bébés en bonne santé présentant des difficultés transitoires (torticolis, plagiocéphalie, asymétrie posturale, retard d'acquisitions motrices...), bébés "différents" (trisomie, autisme...).

Rééducation sensorimotrice

Quand?


Le plus tôt possible!

Dès la naissance en cas de prématurité, pathologie connue, malpositions de pieds...

Dès qu'un trouble est détecté dans le développement de l'enfant.

Comment?


Après un temps d'observation et d'échange avec les parents, le kinésithérapeute proposera un protocole adapté aux besoins de l'enfant: massages, manœuvres de détente et de relâchement, postures, étirements, stimulations sensorielles et motrices... Il donnera également conseils et astuces pour prolonger les bienfaits de la séance à la maison.

 

 

Kinésithérapie respiratoire

Bronchiolite, pneumopathie


La bronchiolite du nourrisson et la pneumopathie sont des maladies infectieuses fréquentes, souvent bénignes mais éprouvantes pour l'enfant et sa famille. La kinésithérapie respiratoire améliore rapidement les symptômes et donc le confort de l'enfant.

Mucoviscidose


La mucoviscidose entraîne une atteinte respiratoire grave: l’excès de mucus, sa viscosité et l’absence de clairance mucociliaire favorisent les infections bronchiques par des bactéries opportunistes. Cela engendre un processus inflammatoire chronique qui génère des lésions pulmonaires.

La kinésithérapie respiratoire joue un rôle essentiel dans le traitement car elle permet de désencombrer, libérer les bronches des sécrétions épaisses qui ne peuvent être évacuées naturellement.

Comment?


Contrairement aux idées reçues, la kiné respiratoire n'est ni douloureuse ni traumatisante. La séance doit être menée avec douceur, dans le respect de l'enfant et de sa famille. Votre kinésithérapeute vous expliquera les techniques employées, vous rassurera sur les réactions de votre enfant, et vous montrera comment s'assurer de l'efficacité après la séance.

Lorsque l'âge de votre enfant le permet, des exercices respiratoires ludiques peuvent être proposés: souffler dans une paille, dans un sifflet, sur un miroir, faire des bulles...

 

 

Oralité alimentaire et rééducation sensorielle

Pour qui?


Bébés présentant des difficultés alimentaires transitoires (diversification difficile, refus des morceaux, dégout pour certaines textures, vomissements...), bébés aux tétées longues et difficiles (problème de succion, installation au sein), ou en cas de pathologie connue (paralysie faciale, suite de chirurgie de la zone buccale ou péribuccale...)

Quand?


Dès la sortie de l’hôpital si votre bébé doit être opéré dans les premiers mois de vie.

Quand sa prise de poids inquiète votre pédiatre.

Quand vous avez "tout essayé" mais que votre bébé refuse de progresser dans la découverte de nouveaux aliments.

Quand les difficultés alimentaires de votre enfant perturbent la sphère familial, les sorties, la socialisation (scolarisation ou la garde en collectivité)...

Parlez-en à votre médecin!

Comment?


Après un entretien avec les parents, le kinésithérapeute procédera à une observation attentive de l'enfant: déroulement d'un repas, réactions aux stimulations sensorielles, communication verbale et non verbale... Grâce aux informations recueillis, il pourra vous proposer différentes solutions pour accompagner votre enfant dans sa rééducation. Votre implication quotidienne sera la clé de la réussite du traitement.

Au cours des séances, votre kiné utilisera différentes techniques: massages, exercices ludiques, stimulations douces prenant en compte les réactions de l’enfant (cris, pleurs, endormissement, réflexe nauséeux…). L'objectif est de redonner du plaisir à manger et à découvrir le monde.

 

 

Pour les plus grands...

Orthopédie


La kinésithérapie peut intervenir tout au long de la croissance de l'enfant. Une scoliose ou une cyphose, une asymétrie du bassin, des jambes ou des pieds, une boiterie, peuvent être pris en charge par un kinésithérapeute.

Traumatologie


Fractures, luxations, entorses, ruptures de ligaments... Comme les adultes, les enfants peuvent bénéficier d'une rééducation spécifique pour retrouver toutes leurs capacités suite à ces accidents de parcours. Les exercices proposés balaient toutes les problématiques: équilibre, proprioception, renforcement musculaire, assouplissement, récupération de la mobilité...

Neuromoteur


Paralysie cérébrale, spina bifida, myopathie, amyotrophie spinale infantile... Certains enfants peuvent être victimes d'atteintes graves du système nerveux au cours de la grossesse ou dans les premiers jours de vie. Le rôle du kinésithérapeute est de les aider à développer au mieux leurs capacités, éviter les déformations orthopédiques et favoriser l’acquisition de leur autonomie.

Cicatrices, brûlures


Accident de la circulation ou accident domestique, intervention chirurgicale, blessures ou plaies ouvertes: certains incidents peuvent laisser des traces... Par des massages et des techniques adaptées, votre kinésithérapeute peut améliorer l'aspect esthétique d'une cicatrice, redonner de la souplesse à la peau, conserver la mobilité des articulations et s'assurer que la croissance de votre enfant ne sera pas perturbée.